Cooperation avec la Belgique

La coopération avec la Belgique a débuté par Une « convention[1] entre l’Etat Belge et l’Université Aix-Marseille III concernant la mise à disposition de Madame Marie-Paule Verlaeten au Centre de Recherche Rétrospective de Marseille (CRRM) afin de réaliser le projet de recherche « Centre International de l’Economie du Savoir » élaboré conjointement par la cellule de prospective économique & politique du Ministère des Affaires Economiques de Belgique, le CRRM et la Chaire Européenne de Recherche et d’enseignement (CERE) de la technopôle de Château Gombert à Marseille, partenaire du CRRM. »

C’est dans le cadre de cette convention que se sont développées des recherches qui continuent encore aujourd’hui, bien que la convention soit allée à son terme. Ces travaux trouvent actuellement une résonance particulière du fait de la pandémie actuelle et des effets révélateurs qu’elle engendre. Principalement basé sur une approche liée à une nouvelle économie politique ils ont été jalonnés par la réalisation de la thèse de Mme Marie Paule Verlaeten, puis de son Habilitation à diriger des recherches.

[1] Convention signée à Bruxelles le 2 Juillet 2002 par le Ministre de l’Economie du Gouvernement de Belgique, Monsieur Charles Picqué


Coopération_avec_la_Belgique
.pdf
Download PDF • 384KB




Nouvelle Economie Politique 2020
.pdf
Download PDF • 4.60MB

Santé_publique_de_développement_écono
.
Download • 804KB

DU Universite Corse
.pdf
Download PDF • 420KB

UE Democratie et savoirs
.pdf
Download PDF • 273KB

isdm_verlaeten west and east
.pdf
Download PDF • 454KB

Creativite
.pdf
Download PDF • 1.33MB


Conclusion travaux du CIS
.docx
Download DOCX • 36KB

Conclusion de la coopération

Un futur incertain. Les économies du village planétaire vivent des transitions économiques majeures soit qui remettent tout en cause. Elles ont principalement pour noms le « global & knowledge age » etle « développement durable ». Ce dernier n’est pas abordé dans ce CD. La seconde moitié du siècle passé est sans conteste marquée par des accélérations de pénétration des effets de ces transitions dans le quotidien de tout un chacun, partout dans le village planétaire bien qu’avec des intensités variables de même que des protections. Dans ce cadre, graduellement, une enveloppe de contraintes interactives a surgi donnant au futur l’unique perception d’être un âge de l’incertitude globale et de la crainte et faisant regretter le passé apparaissant comme un âge meilleur car de certitudes. Il faut agir pour donner au plus grand nombre de meilleurs futurs.


CI World Wide

© 2020

Powered by InKnowing

Contactez nous